Un réseau internet saturé, vraiment ?

Une information assez agaçante circule : le réseau Internet est saturé, il faut limiter l’accès aux sites du type Netflix, YouTube,… Il ne faut pas nier l’accroissement du trafic. Le confinement entraîne plus d’activités de streaming par exemple et donc un volume de données échangées plus important. Néanmoins c’est oublier la manière dont Internet fonctionne. Il faut distinguer le réseau (les tuyaux ou pour prendre une image concrète les autoroutes de l’information) et les services, soit les sites hébergés par des serveurs (streaming, blogs, réseaux sociaux, …). On peut constater dans l’histoire du développement d’Internet que souvent c’est le service qui défaille et non les flux de données transitant par les câbles physiques. Pour prendre un exemple vieux de quasiment vingt ans : je me trouvais à Levallois Perret au travail quand les tours jumelles du World Trade Center se sont effondrées le 11 septembre 2001. Nous avions comme source d’informations principale Internet, ne pouvant évidemment pas regarder la télévision ou écouter la radio. A cette époque, le réseau n’avait pas les capacités d’aujourd’hui mais les problèmes que nous avons eus venaient des services. Quand nous avons voulu consulter les sites du Monde, du Figaro ou de Libération, il y avait une page blanche avec un simple texte « le site est indisponible en raison d’une très forte affluence ». Pour palier à cela, nous avons été alors sur les sites américains (New York Times, Washington Post) qui eux fonctionnaient bien. Il y a 20 ans, il y avait bien moins d’internautes qu’aujourd’hui mais le principe reste le même : en cas d’évènements exceptionnels, on constate tout de suite sur la toile les sites qui fonctionnent bien sans lenteurs et les sites qui ont des ruptures de services ou qui mettent longtemps à charger la page d’accueil par exemple.
Ceci est dû principalement à deux choses : sans rentrer dans un charabia technique, la conception technique du serveur (l’ordinateur qui héberge le site) et la conception du site lui-même (la structure et le code des pages, les formats d’images, la définition des vidéos) vont influencer les temps de réponse et la facilité de navigation. Si ce couple n’est pas correctement mis en place, il y a fort à parier qu’en cas de pics de fréquentation, surtout si ceux-ci s’étalent dans le temps (cas du confinement actuel), les internautes se retrouveront vite face à des pages annonçant l’indisponibilité du site ou des vidéos hachées par exemple. Le réseau lui-même ne faisant que transporter les données et étant maintenant bien dimensionné (pour rappel de plus en plus de foyers ont des offres de box utilisant la fibre optique, qui est la technologie dernière génération des câbles où transite l’information), il peut supporter une augmentation du trafic global.
Pour terminer, il faut aborder deux points qui peuvent entraîner la sensation d’un réseau saturé : les VPN d’entreprises et les bornes wifi des box des particuliers. Dans le 1er cas, les VPN (Virtual Private Networks) sont apparus pour permettre à des employés nomades de se connecter au réseau interne de l’entreprise en toute sécurité ; vous êtes sur votre PC ou tablette à la maison et vous pouvez accéder à l’intranet ou aux dossiers internes sans être physiquement présents au travail. Un VPN est mis en place via un serveur (ça ne vous rappelle pas quelque chose ?) et jusqu’à maintenant celui – ci était dimensionné pour un nombre restreint d’utilisateurs. Avec le confinement et le télétravail, cela augmente fortement : si 15 personnes sur 100 d’une société utilisaient le VPN, maintenant c’est plus de 80 avec les pics durant la journée. Dans ces conditions, il est clair que si le VPN n’est pas assez puissant pour tenir la charge, les gens ne pourront pas se connecter ou auront du mal par exemple à travailler sur un simple document Word.
De même les bornes wifi des box sont un réseau sans fil et ont les mêmes problématiques que les réseaux physiques. En général ces bornes supportent un trafic important avec quelques appareils connectés. Mais dès lors que toute la famille utilise le wifi (téléphones, PC, objets connectés) et ce toute la journée et une partie de la soirée, des lenteurs peuvent apparaître. Pour résoudre ces soucis, il y a des tutoriels intéressants disponibles sur la toile. Il faut quand même souligner que votre connexion internet (ADSL, Haut débit, 4G avec un forfait data) jouera quand même un grand rôle, ce qu’oublient certaines personnes. D’ailleurs la promesse actuelle de la 5G c’est la vitesse d’accès, cela n’empêchera les sites indisponibles (mais les plus fréquentés, les GAFAM par exemple, n’auront aucun problème). Nous ne sommes pas égaux face à la technologie.

Laisser un commentaire